3 incontournables pour améliorer sa vente au numéro

Lors du congrès de la PHR à Aix-les-Bains les 2 et 3 juin derniers, certains éditeurs se sont réunis pour discuter de la diffusion de leurs titres et de la vente au numéro.

3 incontournables pour améliorer sa vente au numéro

Lors du congrès de la PHR à Aix-les-Bains les 2 et 3 juin derniers, certains éditeurs se sont réunis pour discuter de la diffusion de leurs titres et de la vente au numéro.
Previous
Next

Certains ont déjà opté pour la diffusion autonome, mais la plupart des titres de PHR reste liée à une entreprise qui diffuse leurs journaux. Question pratique et gain de temps, affirment les éditeurs présents autour de la table. Pourtant, les chiffres de vente au numéro sont en chute libre depuis le début de l’année. Une chute à mettre en corrélation avec  le nombre de diffuseurs, lui aussi sur la même tendance. Malgré ces statistiques négatives, quelles sont les techniques de hebdomadaires locaux pour améliorer leur vente au numéro ?

1. Miser sur la relation diffuseur

C’est la technique adoptée par le groupe Compra, qui a opté pour l’envoi d’un mail hebdomadaire exclusivement destiné aux différents diffuseurs des titres du groupe. Chaque semestre les employés du groupe font aussi un point individuel avec chacun des diffuseurs. Ces derniers ont même droit à leur propre blog, « le blog des diffuseurs » comme l’appelle Florence Trabalon, la directrice de publicité du groupe. Le blog est d’ailleurs alimenté de façon hebdomadaire, avec la première de couverture et un résumé du contenu du journal de la semaine.

2. Créer un poste dédié à la vente au numéro

Le groupe Compra a aussi recruté une collaboratrice chargée d’affaires et de diffusion, afin de consacrer un poste à plein temps pour la problématique. Chaque semaine, elle effectue une tournée par secteur afin d’ajuster les quantités proposées et créer de nouveaux points de ventes en fonction des demandes.

3. Opter pour la diffusion autonome

C’est l’option pour laquelle Tribune de Lyon, l’hebdomadaire de la métropole lyonnaise, a opté. Après de nombreuses années de difficultés en passant par une entreprise intermédiaire chargée de la diffusion, François Sapy et la rédaction du journal sont passés à la diffusion en direct. La solution a nécessité le recrutement de livreurs à temps partiel mais le journal a désormais les mains sur la diffusion de A à Z. Il a ainsi pu ouvrir de nouveaux points de ventes et améliorer la communication avec ses diffuseurs, en obtenant leurs retours et en adaptant les quantités en conséquence.

Margot Herrada

Previous
Next

Contact

Recevez les news de l'info locale

directement par mail