À Amiens, un média gratuit met en avant des histoires positives

Lancé en 2020, Dicilà est un média diffusé gratuitement aux Amiénois avec des articles illustrés par des photos, des vidéos mais aussi des podcasts. La ligne éditoriale de ce journal ? Raconter des histoires qui apportent de la positivité. Un élément essentiel dans la presse pour Léandre Leber, l'un des créateurs de Dicilà.

À Amiens, un média gratuit met en avant des histoires positives

Lancé en 2020, Dicilà est un média diffusé gratuitement aux Amiénois avec des articles illustrés par des photos, des vidéos mais aussi des podcasts. La ligne éditoriale de ce journal ? Raconter des histoires qui apportent de la positivité. Un élément essentiel dans la presse pour Léandre Leber, l'un des créateurs de Dicilà.
Previous
Next

Des bonnes nouvelles, des histoires formidables et une pincée de poésie. Voici la recette du bonheur proposée par Dicilà. Lancé peu avant la crise sanitaire, ce média de proximité a été créé par deux Amiénois, pour les Amiénois. Le journal met en avant les innovations et réussites locales. Un seul mot d’ordre : la positive attitude.

Le journal est disponible gratuitement au format numérique et papier. La rédaction se compose de quatre journalistes, photographes et vidéastes. Des correspondants apportent leur aide. Six numéros sont réalisés chaque année, chacun est distribué à 8 000 exemplaires dans les commerces et restaurants d’Amiens. « Dicilà doit sa survie économique à la publicité, explique Léandre Leber, cofondateur du média. C’est le prix à payer pour un média positif de qualité. »

La poésie du positif

« Aujourd’hui, le lecteur en a marre de tout ce qu’il entend à la radio et voit à la télé, constate Léandre Leber. Il veut des bonnes nouvelles. » Et ici, il y en a à foison. Dans le journal de Dicilà, on ne trouve que de belles histoires. Un pari plutôt réussi puisque le média peut se targuer d’atteindre les 80 000 pages lues par an sur son site internet.

Chaque numéro de Dicilà est conclu par un poème ou une illustration poétique, réalisée par les soins de Léandre Leber.

Les personnes mises en avant par Dicilà sont toutes liées de près ou de loin à la Somme. Elles retiennent l’attention des journalistes grâce à leur savoir-faire ou encore leur esprit d’innovation. Un sujet trop absent des médias pour Léandre Leber. « Pourquoi parler de ce dont tout le monde parle quand on a de formidables histoires juste à côté de chez soi ? »

À info positive, retour positif. Les reportages sont aussi l’occasion de tisser des liens. « J’ai récemment fait le portrait d’une Afghane, réfugiée politique à Amiens depuis toute petite et devenue championne de golf, témoigne Léandre Leber. Peu après la parution de l’article, elle a tenu à m’initier à son sport de cœur. » Un souvenir que le cofondateur de Dicilà gardera à jamais ancré dans sa mémoire.

 Le « petit plus » de Dicilà tient dans son aspect poétique. Féru de poésie, Léandre Leber n’hésite pas à mettre la main à la pâte pour conclure chaque numéro par un poème ou une illustration. Comme pour terminer sur une note de douceur.

La proximité plutôt que les chiffres

Photographe puis journaliste, Léandre Leber a fait ses armes à l’Union d’Amiens. Cet Amiénois qui se définit comme un « locavore de l’information » est aussi le fondateur de Gazette Sports et de Gazette Sports Le Mag, dont les articles concernent des sportifs de la Somme.

Dicilà joue la carte de la proximité jusqu'au bout. Le média rapporte les témoignages des interviewés, mais aussi de ses lecteurs.

Léandre Leber a créé Dicilà avec Vincent Trelcat, l’actuel directeur de la publication. Immédiatement, les deux amis ont décidé que leur média serait accessible à tous et diffuserait de l’info positive. « On en a ras-le-bol des chiens écrasés et des fake news qui ont uniquement pour but de faire vendre, assène Léandre Leber. Les chiffres nous importent bien moins que la proximité et la rencontre avec les autres. »

« Nous ne racontons pas n’importe quelle histoire à nos lecteurs. Nous racontons la leur. » 

Léandre Leber, directeur de la rédaction et cofondateur de Dicilà

Les « autres », ce sont les interviewés bien sûr mais aussi les Amiénois. La rédaction de Dicilà rencontre régulièrement ses lecteurs afin d’en tirer des témoignages, positifs évidemment, et de les publier sur le site. « C’est ce que nous entendons par « média de proximité », précise Léandre Leber. Nous ne racontons pas n’importe quelle histoire à nos lecteurs. Nous racontons la leur. »

Un attachement au numérique

Convaincu que le numérique est l’avenir du journalisme, Léandre Leber a développé l’éditeur de presse en ligne Vas Y MoJo ! ainsi que l’application Pixtoo, qui permet de connecter le papier à son téléphone en un scan.

Cette volonté d’exploiter le journalisme mobile fait partie intégrante de Dicilà. « Chaque article est dôté d’un QR code qui fonctionne via Pixtoo, détaille Léandre Leber. Cet article renvoie vers du contenu supplémentaire. » Quel type de contenu ? De la vidéo et même des podcasts. De quoi prolonger la découverte de ces formidables personnes présentées par le journal. En parallèle, Dicilà dispose également d’une chaîne YouTube. Pour de la positivité à portée de mains.

Marius Brodzinski

Previous
Next

Contact

Recevez les news de l'info locale

directement par mail