Information locale : la confusion des genres

Bonne nouvelle : le baromètre annuel Epiceum/Harris interactive montre que les Français se tourne de plus en plus vers les supports locaux pour s'informer. Mauvaise nouvelle : ils font de moins en moins la différence entre les titres de presse et les journaux municipaux...

Information locale : la confusion des genres

Bonne nouvelle : le baromètre annuel Epiceum/Harris interactive montre que les Français se tourne de plus en plus vers les supports locaux pour s'informer. Mauvaise nouvelle : ils font de moins en moins la différence entre les titres de presse et les journaux municipaux...
Previous
Next

Par quel moyen les Français s’informent-ils lorsqu’ils veulent de l’actualité locale ? Voilà la question à laquelle tente de répondre depuis maintenant 7 ans le baromètre de la communication locale. Ce sondage(1), réalisé par Epiceum et Harris interactive et dont les résultats ont été publiés le 7 novembre, fera grincer pas mal de dents, notamment dans les rédactions des médias de proximité…

En effet, à la question « Pour vous informer sur la vie locale (que ce soit à l’échelle de votre commune, de votre intercommunalité, de votre département, de votre région), quel suppport utilisez-vous ?« , ce sont les lettres d’information,bulletins ou magazines de la  commune/département/région qui recueillent le plus de suffrages. Pas moins de 78% de sondés déclarent utiliser ce support. Loin devant la presse hebdomadaire régionale (57% des sondés) et la presse quotidienne régionale (49%). Ces deux types de médias sont distancés par l’affichage (69%), les chaînes de télé locales (68%), les radios locales (58%)…

Et lorsque l’on parle de « qualité de l’information », les sondés estiment à 84% que les supports issus des collectivités les informent bien ou plutôt bien. Un taux qui n’atteint que 80% pour la PQR et 78% pour la PHR…

Mélange entre communication et journalisme

Mais ce sondage compare-t-il ce qui ne devrait pas l’être ? Non, si on estime que toutes les sources d’informations se valent (entre les items proposés figurent par exemples les sites internet non officiels des collectivités). Oui, si on juge que le fossé entre le journalisme et la communication ne devrait pas être franchi.

Le grand public assimile en effet très souvent les magazines édités par les collectivités à des médias, alors que ce ne sont que des supports de communication. Des supports qui, à la différence des journaux payants, peuvent publier des articles clairement orientés (dans le sens des élus de la majorité, évidemment) ou sans recoupement des sources.

Comment lutter contre cette confusion des genres ? Si les habitants les plus âgés font souvent la différence, les générations les plus jeunes ne saisissent pas la différence. Et sont souvent rebutées par le fait qu’il faut payer pour avoir de l’information de qualité. Le contenu, lui aussi, fait la différence et il est clair qu’aujourd’hui, un journal qui suivrait la recette d’il y a encore trente ans, à savoir la publication inextenso des communiqués de presse ou le seul suivi de l’agenda, serait directement assimilé à de la communication. Et le lecteur n’aurait alors aucun scrupule à s’informer sur les supports gratuits au lieu de payer, pour y trouver sensiblement la même info. Seul un rédactionnel original, de qualité, contrasté et journalistiquement exemplaire fera la différence, en print comme en web.

Détail important en prendre en compte : le sondage est publié avec le soutien de l’association des maires de France (AMF) et Cap’Com, l’association qui « met en réseau les professionnels, les élus, les étudiants et tous ceux qui s’intéressent à la communication des collectivités locales« , selon la définition officielle de son site…

La rédaction

(1) Enquête réalisée en ligne du 22 août au 05 septembre 2022 auprès d’un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie
socioprofessionnelle,
région, niveau de diplôme et taille d’agglomération de l’interviewé.

Previous
Next

Contact

Recevez les news de l'info locale

directement par mail